Protéger son épargne de l'inflation

[fa icon="calendar"] publié le 2 juil. 2021 18:15:00, écrit par Quentin Martel

Capture d’écran 2021-06-30 à 11.12.57

Au sein de la zone euro, l’inflation a longtemps plafonné à 2% ; une tendance ancrée depuis un demi-siècle. Malheureusement, ce plafonnement touche à sa fin, et une augmentation des prix (entre 2,5% et 4,5%) paraît inévitable, a minima jusqu’en 2022.

Pour protéger votre épargne de cette inflation, vos choix de placements seront cruciaux dans les mois à venir. 

 

🤓 Qu’est-ce que l’inflation ? 

Elle se traduit par une hausse durable du prix des biens et des services. On la calcule sur la base de l’indice des prix à la consommation, et est mesurée à intervalles réguliers. Ainsi, elle permet d’établir des prévisions pour le trimestre ou l’année à venir. En France, c’est l’INSEE qui se charge de ce calcul.

 

❌ Les placements risqués

  1. Les Cryptomonnaies 

Les cryptomonnais comme le bitcoin ont eu le vent en poupe, et ont été au cœur de multiples investissements, tout particulièrement au cours des derniers mois. Pour autant, ces investissements qui ne sont dirigés par aucune autorité, qui changent uniquement en fonction de l’offre et de la demande, (et qui peuvent s’effondrer à tout instant à la suite d’un malheureux tweet) n’ont pas de quoi rassurer tous les profils d’investisseurs : il ne faut donc pas craindre de perdre ces économies en investissant dans ces produits. 

Si les profils risqués s’y complaisent, beaucoup préféreront un produit dont le cours est annexé sur une valeur plus forte et sécurisée, et à la tendance plus stable. 
  1. La Bourse 

Si l’inflation ne dépasse pas les 4,5% dans la durée, alors elle constitue un bon moyen pour les entreprises et les particuliers d’augmenter leurs investissements. Cependant, on note trois désagréments : 

- L’augmentation de l’inflation va freiner la reprise, de même que l’espoir de réaliser un profit sur 2021/2022
- Les taux d’intérêts des obligations de l’État vont augmenter, ce qui va affecter l’activité économique ainsi que les marchés boursiers
- Une bulle spéculative, qui ne tardera pas à se déprécier, risque de se créer pour les marchés boursiers qui n'ont pas été touchés par la récession de 2020. 

L'économiste Marc Touati indique qu’ il va falloir favoriser « les stratégies d’aller-retour sur les marchés boursiers ». Au vu de la hausse des taux obligataires, il faut envisager de mettre de côté les dettes publiques, comme les titres de dette privée, particulièrement celle de la France et des pays du Sud de l’Europe.

 

 

✅ Les bons placements

Pour protéger son épargne contre l’inflation, il est essentiel de préconiser des valeurs dites « refuges », c’est-à-dire là où la perte d’argent est minime. Dans les bons placements, on retrouve notamment l’or et les métaux dont le prix a beaucoup augmenté récemment, jusqu’à 1 800 dollars l’once.

Le franc suisse constitue également un bon placement, même si pour toutes les devises, des fluctuations pourraient survenir au fil des évolutions de l’inflation et de la croissance mondiale. Cependant, la Suisse s’en sort plutôt bien grâce à une gestion de la crise maîtrisée, en témoigne la formule du ministre de l'intérieur Alain Berset “Nous souhaitons agir aussi vite que possible, mais aussi lentement que nécessaire”. Elle offre les mêmes garanties aux investisseurs, c’est pourquoi notre plateforme suisse neocredit.ch, vous propose d’investir dans des placements innovants, simples et rentables. 

Après des années difficiles, les obligations indexées sur l’inflation (OII) font désormais bonne figure. C’est une excellente protection contre l’inflation, car plus il se tend, plus la valeur et le coût de vos OII augmentent.

Enfin le financement participatif continue à s’imposer dans les placements financiers. Via ce système, vous aurez la possibilité d’investir réellement dans l’économie régionale ou nationale et ce selon votre choix ! Chaque mois vous percevez des intérêts et revenus.

Sur Credit.fr, retrouvez chaque semaine différents projets avec un rendement approchant les 8%. 

 

Enfin, il faut souligner que si l’inflation est perçue comme un danger et une situation à éviter à tout prix pour certains, elle peut être intéressante pour d’autres si elle a été bien anticipée.

On serait curieux de connaître votre avis sur ce sujet, n’hésitez pas à partager vos réflexions sur la question.

 

Sources : economie.gouv.fr ; cnajmj.fr ; cnpa.fr

Catégories: Epargne et placements, Economie

Quentin Martel

écrit par Quentin Martel