Le crowdfunding immobilier ne connaît pas la crise

[fa icon="calendar"] publié le 21 août 2020 17:37:22, écrit par Quentin Martel

Bonne nouvelle ! L’investissement dans la pierre plaît toujours autant aux épargnants français, en dépit des fluctuations économiques ! Preuve en est, le crowdfunding immobilier n’a cessé de collecter auprès de ses investisseurs, et depuis le déconfinement la reprise de l’activité s’est accélérée.

📈 Le crowdfunding immobilier : un succès croissant !

Le crowdfunding immobilier, qu’est-ce que c’est ? Petit rappel : il s’agit de co-investir avec d’autres personnes dans une opération de promotion immobilière.

En effet, les acteurs de la promotion immobilière ont un besoin important de capitaux pour faire l’acquisition des fonciers, pour poursuivre leur développement ou encore pour débloquer leur prêt bancaire.

En contrepartie, les investisseurs accèdent à un taux de rendement de 7 à 10%* sur une période comprise entre 12 et 30 mois.

Des chiffres qui ont vite convaincu les Français d’investir dans ce type d’investissement. Pour preuve, depuis 2012 il rencontre un vif succès avec plus de 961 millions d’euros collectés en 6 ans, pour 1 632 projets financés ! 

Même si les chiffres sont attrayants, il est important de bien mesurer les risques auxquels l’épargnant s’expose: en cas de défaillance du promoteur, la créance sera rarement honorée (car la dette bancaire est prioritaire sur le remboursement).

C’est pour cette raison que Homunity, une des premières plateformes de crowdfunding immobilier, sélectionne ses projets à travers son Pôle Audit et un comité externe selon des critères aussi précis que rigoureux.

Ainsi, ils ne vous présentent que des projets solides afin de limiter au maximum les risques inhérents à cette forme d'investissement.

Un travail rigoureux qui a fait ses preuves puisque depuis sa création en 2014, Homunity présente un taux de défaut à zéro !

 

🏅 Un nouveau record de collecte

Au cours de la pandémie, le crowdfunding immobilier a atteint de nouveaux records :

  • 184 millions d’euros collectés au 1er semestre 2020 selon le baromètre Hellocrowdfunding (+46% par rapport à 2019)
  • 76,6 millions d’euros remboursés aux investisseurs (+82% par rapport à 2019)

Même si les mesures sanitaires ont stoppé net les chantiers et ont entrainé de nombreux retards administratifs, cela pourrait être bénéfique au crowdfunding immobilier puisque l'allongement des chantiers va bloquer les fonds propres des promoteurs.

En parallèle, les banques peuvent leur demander un niveau de fonds plus élevés, mais c’est une difficulté à laquelle peut répondre le crowdfunding.

Par conséquent, les promoteurs devraient continuer de faire appel au financement participatif pour financer leurs futurs projets immobiliers.

Ainsi le secteur devrait poursuivre sa progression et conserver son attractivité avec un rendement moyen de 9,2 %*.

 

💪 Soutenir l’économie réelle

Grâce à cette crise, les Français ont compris l’importance de repenser leur façon d’épargner. Ils doivent cibler la meilleure façon de faire fructifier leur épargne tout en soutenant l’économie.

En co-finançant des projets immobiliers, ils exercent un vrai contrôle sur leur épargne puisqu’ils sélectionnent les projets qu’ils souhaitent financer. Ce faisant, ils participent au développement de l’économie locale.

D’ailleurs, Homunity a annoncé il y a quelques semaines avoir dépassé la barre symbolique des 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires générés à travers les projets financés. Un gain considérable pour le secteur et pour l’économie !

Homunity compte poursuivre sa croissance grâce aux nombreux projets qu’elle propose partout en France. Chaque investisseur pourra ainsi contribuer à la réalisation d’un projet tout en faisant fructifier son épargne.

Et vous? Souhaitez-vous investir dans un de leurs projets immobiliers ? N’hésitez-plus, cliquez ici !

*Les performances passées ne présagent pas des performances futures.

 

Source : le revenu.com ; ideal-investisseur.fr ; lefigaro.fr

Catégories: Société, Economie, Immobilier

Quentin Martel

écrit par Quentin Martel