L'un de nos emprunteurs au micro !

[fa icon="calendar"] publié le 5 févr. 2021 17:45:00, écrit par Quentin Martel

Capture d’écran 2021-02-03 à 15.25.47

Interview : M. Jacques Yalap, gérant de l’entreprise LCE (entreprise de convoyage et nettoyage de véhicules), financée chez Credit.fr en octobre 2018 puis en février 2020

 

Quentin de Credit.fr : Bonjour Monsieur Yalap ! Avant de commencer cette interview, permettez-moi de vous présenter, au nom de toute l’équipe, tous nos vœux pour cette nouvelle année ! Votre entreprise LCE a été financée à deux reprises chez Credit.fr : un projet a été mené à terme et remboursé, et l’autre est toujours en cours de remboursement. Pourriez-vous nous dire comment vous avez découvert Credit.fr et ce qui vous a décidé à faire appel à nos services ?

M.Yalap 🎤 : Dès la création de l’entreprise, nous avions pour crédo de ne pas refuser de clients. Du coup, notre production a très vite explosé, mais entre les charges et les délais de facturation et de règlement, il nous a rapidement fallu un financement. Notre banque se révéla plutôt méfiante, estimant que nous gérions mal notre trésorerie. En parallèle, nous cherchions une nouvelle banque et il fallait créer avec elle une nouvelle relation commerciale, et défendre notre activité, plutôt méconnue. J’ai alors cherché un financement alternatif. Après quelques recherches sur Internet, le site de Credit.fr m’a interpelé : j’ai vu dans les projets en cours une entreprise voisine, située dans le même immeuble que la mienne, un étage plus bas ! De plus, plusieurs projets déjà financés sur le site ressemblaient au nôtre. Tout cela m’a rassuré : ça me semblait réel et concret.

 

Quentin : Pouvez-vous nous donner votre avis sur l’utilisation de Credit.fr, que ce soit sur la demande de financement et l’accord de votre prêt chez Credit.fr, ainsi que sur le suivi et l’accompagnement par nos équipes ?

M.Yalap 🎤 : C’est intuitif et rapide. J’ai particulièrement apprécié les entretiens avec les équipes, qu’il s’agisse des commerciaux comme des analystes : l’équipe est réactive, bien formée et a immédiatement compris nos bilans et notre activité. D’ailleurs, j’utilise le modèle de leur synthèse financière pour nous présenter aux partenaires financiers ! La digitalisation est très pratique, on ne perd pas de temps en RDV bancaire, et on peut se concentrer sur la croissance de l’entreprise. Etonnamment, même sans se rencontrer physiquement, on a vraiment le sentiment d’être écouté et compris dans son projet. 

 

Quentin : Merci pour ce retour, nous allons travailler sur cette suggestion. Et nous sommes ravis que vous vous sentiez bien accompagné, c’est un objectif auquel nous sommes très attachés ! Cette année a été compliquée, et la crise sanitaire Covid-19 a perturbé nombre d’entreprises. Comment cela a-t-il impacté votre activité ? Enfin, quelles actions avez-vous pu, ou dû, mettre en place ?

M.Yalap 🎤 : Comme beaucoup, nous avons enregistré une baisse conséquente de nos rentrées d’argent, principalement du fait de l’allongement des délais de règlement clients. Heureusement que nous avions obtenu un second financement, par l’intermédiaire de Credit.fr, juste avant la crise, en février ! Ça nous a permis de poursuivre notre croissance, même dans les conditions économiques que l’on connaît : entre incertitude et chômage partiel. Si on n’avait pas eu ce financement, on aurait probablement dû opter pour l’escompte, mais ça nous serait revenu au final bien plus cher.

 

Quentin : Des solutions vous ont-elles été proposées ? Avez-vous été accompagné pour obtenir les aides nécessaires ?

M.Yalap 🎤 : En amont de la crise, dès le mois de mars, Credit.fr m’a contacté pour anticiper les difficultés à venir de la crise qui s’installait. Une fois le confinement prononcé, le service Risques a étudié ma situation, et nous avons convenu d’un réaménagement de mes crédits, sans allonger leur durée. J’ai pu reprendre les paiements sans difficulté en juillet comme convenu. Cette suspension des mensualités a permis, par exemple, l’achat de masques de protection pour continuer un minimum l’activité, et le maintien d’une trésorerie salutaire ! Côté mesures, nous avons passé les collaborateurs au chômage partiel, et nous avons obtenu un PGE en parallèle avec notre banque, grâce à la croissance constante et positive de l’entreprise.

 

Quentin :Laissons 2020 derrière nous à présent. Une nouvelle année a commencé : les perspectives à long terme restent floues, mais quel visuel avez-vous déjà sur votre activité ? Comment envisagez-vous 2021 ? 

M.Yalap 🎤 : Nous espérons avoir a minima la même activité que sur 2020. En effet, on développe de nouveaux marchés en parallèle de notre activité, et on a récupéré plusieurs sites pour la préparation des véhicules. On travaille avec de nombreux loueurs, très présents en région PACA. On évolue également vers le B2C : la période COVID a été mise à profit pour développer et financer la digitalisation de l’activité. Même si l’activité s’est compliquée avec le COVID, le matelas de notre chiffre d’affaires est suffisant pour avancer. Et puis, au moins, cette crise aura permis de considérablement réduire les frais annexes, comme les déplacements, les réceptions ou les voyages. Pour autant, c’est un peu frustrant de ne pas pouvoir évoluer comme on l’avait prévu… Concrètement, l’objectif 2021 est de conserver tous les emplois de l’entreprise, et d’être prêts dès la reprise “normale” de l’économie.

 

Quentin : Que pourriez-vous dire aux personnes qui ont cru en votre projet, et qui y croient toujours ?

M.Yalap 🎤 : En toute simplicité : merci ! Sincèrement, j’ai une vraie reconnaissance pour cette économie alternative et la communauté de prêteurs qui la font vivre. Quand j’ai obtenu le premier financement, et que j’ai lu sur la liste des prêteurs tous ces noms, toutes ces nationalités, j’ai ressenti une vive émotion : toutes ces personnes qui croient en nous, en notre projet et en notre travail ...! Ça m'a donné de la confiance, et ça a renforcé mon sentiment de responsabilité, et au final ça nous a tous porté. Ça a été le premier financement de l’entreprise, notre premier endettement, le premier moteur pour avancer ! A tous nos prêteurs, j’ai envie de leur dire de continuer à croire en l’entreprise. On a beaucoup d’autres projets et d’envies, et on met un point d’honneur à tenir tous nos engagements, pour développer notre ambition tout en limitant nos risques.

 

Quentin : Une dernière question pour conclure ! Recommanderiez-vous Credit.fr à votre entourage, que ce soit pour investir ou pour emprunter ?

M.Yalap 🎤 : Sans aucun doute, oui ! J’ai déjà eu l’occasion de recommander la plateforme autour de moi, mais personnellement je me méfie des recommandations : je ne voudrais pas que quelqu’un à qui je vous recommande n’honore pas ses traites et finisse par entacher notre relation commerciale... Pour autant, mon expert-comptable connaît déjà bien votre activité, et en fait la publicité auprès de ses clients, de même que mes associés ! A titre personnel, je songe également à devenir investisseur en tant que personne morale, au vu de tous ces projets dont j’imagine aisément l’engagement des gérants, et du rendement qui s’en dégage !

 

Quentin : Un immense merci pour votre temps et ces réponses ! Il ne nous reste plus qu’à vous renouveler tous nos vœux de réussite pour cette année, pour vous comme pour LCE !

Catégories: Credit.fr, Entreprise

Quentin Martel

écrit par Quentin Martel