Transition écologique : un nouveau plan d’aide pour les TPE-PME

[fa icon="calendar"] publié le 12 juin 2020 18:06:29, écrit par Quentin Martel

Vendredi 5 Juin avait lieu la journée mondiale de l’environnement, durant laquelle la ministre de la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne, a lancé, en lien avec Bpifrance et l’Ademe (agence de la transition écologique), un plan d’aide de 250 millions d’euros.

Il a pour but d’accompagner les TPE-PME lors de leur transition écologique.

Elle se dit convaincue qu’ “acélérer la transition est la meilleure stratégie de sortie de crise”.  

Ce nouveau plan d’aide va permettre aux TPE-PME de faire “les bons choix”, d’avoir “les bons conseils” et d’être soutenues dans leur démarche. 

Il s'adresse aux 3,67 millions de TPE et 140 000 PME françaises et s'articule autour de trois axes : 

  • Diagnostiquer
  • Financer
  • Accompagner

Ce nouveau plan d’aide sera accompagné d’un club des entrepreneurs engagés. 

Il aura pour emblème un coq vert, inspiré du coq bleu de la French Fab et du coq rouge, de la French Tech.

 

💼 Deux outils pour aider les entrepreneurs à se lancer

  • Le climatomètre : c’est un outil gratuit 100% en ligne qui va permettre aux entreprises, de réaliser une auto-évaluation de son niveau de développement, vis-à-vis de la transition écologique et énergétique ainsi que de l’économie circulaire. Elles pourront également recevoir des formations en ligne ou des recommandations spécifiques. 
  • Diag Eco-flux : cet outil va permettre de mettre à disposition des TPE-PME l’expertise de bureaux d’études experts dans le domaine de l’optimisation de flux (énergie, eau, matières et déchets). “On va désormais les commercialiser systématiquement pour les entreprises de plus de vingt salariés qui entrent dans le programme d'accélérateur de BPI France. Les 3 000 prochaines pourront souscrire à ce diagnostic pour un coût de 1 000 euros environ (par site en 2020 et 2021), détaille Nicolas Dufourcq, Directeur général de la BPI. 

💰 Deux prêts à disposition

  • Prêt vert : garanti et bonifié par l’Ademe, il est destiné aux PME qui souhaitent réduire leur impact environnemental à l’aide d’un programme d’investissement. 
    Ce prêt peut aller de 10 000 € à 1 000 000 €, pouvant s’étaler sur dix ans, avec une enveloppe globale estimée à 100 millions d’euros. Nicolas Dufourcq ajoute que “pour réussir la transition, il faudra probablement multiplier ces chiffres par dix dans les dix ans à venir”. 
  • Prêt Économie d’énergie : ce second prêt s’adresse aux PME de plus de trois ans. L’enveloppe totale atteint les 140 millions d’euros. Le principe de ce prêt est d’accompagner les PME dans le financement d’équipements visant à améliorer leur efficacité énergétique.
    Ce prêt pourra fluctuer entre 10 000 € et 500 000 €, pour une durée de 3 à 7 ans, avec un différé d’amortissement maximum de 2 ans.

🏢 Le volontariat territorial en entreprise

Ce programme a été initié par le gouvernement en novembre 2018 et porté par Bpifrance depuis mai 2019. Il s’adresse aux étudiants et jeunes diplômés de niveau bac +2 à bac +5. Ils pourront bénéficier d’une expérience d’au moins un an, soit sous la forme d’un contrat d’apprentissage (alternance), d’un CCD ou d’un CDI. Il vise à aider les entreprises dans le recrutement de jeunes talents qualifiés ainsi qu’aux jeunes diplômés afin qu’il puisse prendre des responsabilités dans des TPE-PME. 

 

Ce nouveau plan vise à travers ses différente modalités à mettre en place un nouveau modèle économique et social dans le but de répondre aux enjeux écologiques de notre siècle. Ainsi en modifiant notre système énergétique nous pourrons diminuer notre impact environnemental.

 

Sources : lesechos.fr ; actualité-environnement.com ; entreprises.gouv.fr ; dossier familial.com

Catégories: Société, Environnement

Quentin Martel

écrit par Quentin Martel