L'immobilier retrouve un second souffle

[fa icon="calendar"] publié le 17 juil. 2020 18:13:46, écrit par Quentin Martel

L’année 2020 annonçait une belle année pour le secteur de l’immobilier ! 

  • croissance en hausse de 7% en 2019 (record de ventes d’environ 1 million) 
  • au sujet des logements anciens, hausse annuelle de 5% des ventes au premier trimestre 2020, selon l’indice Notaires-Insee.

Mais… C’était sans compter sur l'épidémie et le confinement, qui ont fait chuter le nombre de transactions : fin avril, le nombre de transactions ne se chiffrait qu’à 970 000 (déficit de 8,6% par rapport à fin décembre - Source Fnaim).

Le déconfinement du 11 mai a engendré une recrudescence de la demande, comme ont pu le constater les agents immobiliers et les sites d’annonces.

SeLoger, leader sur le marché a vu rebondir son audience de 60%, correspondant au même nombre d’annonces publiées qu’avant l’épidémie. Son directeur, Bertrand Gstalder, précise “avec toutefois plus de demandes de maisons et une attention particulière sur les espaces extérieurs”. 

Century 21 a publié, lundi 6 juillet, une étude dans laquelle on peut constater qu’en dépit d’un mauvais semestre (transactions en baisse de 27%), la demande est redevenue forte et soutient les prix. Laurent Vimon (président de Century 21) se demande si c’est “un effet de rattrapage ou une reprise durable ?”, concluant par “Il est trop tôt pour le dire”.

 

🏅Un nouveau record a été établi à Paris !

A Paris, on constate une hausse du prix du mètre carré : + 7,4% à la suite de l’annonce du déconfinement !

Dans toute l’Ile-de-France, la hausse des prix s’est confirmée : 

  • +8,8% pour les appartements
  • +2,8% pour les maisons 

Plus encore, dans certains départements comme la Bretagne, le Pays de la Loire ou encore en Occitanie : + 10% !

Pour autant, en Normandie ou Nouvelle-Aquitaine, les prix ont baissé d’environ 4%. 

Le déconfinement n’est pas le seul acteur : le télétravail généralisé pendant le confinement a changé les mentalités sur les lieux d’habitation. Nicolas Maitrejean, agent immobilier à Chartres, raconte “dès la semaine suivant le déconfinement du 11 mai, j’ai vendu trois maisons à des Franciliens qui viennent y installer leur résidence principale”.

 

🏦 Une reprise confirmée par les professionnels du secteur

Vousfinancer, courtier en crédit, a annoncé une production de crédits immobiliers de 1,5 milliard d’euros, fin juin. 

A noter que les taux ont un peu augmenté (0,10 point) mais restent cependant intéressants pour l’acheteur, puisqu’ils s’élèvent globalement à 1,40% sur 20 ans. 

Un nouvel examen sera mis en place à la rentrée pour déterminer si la reprise est durable, ou si elle relève juste d’un rattrapage de la crise.

Enfin, soulignons que les banques sont frileuses quant à l’octroi de prêts aux particuliers. Leurs critères d’exigibilité se sont durcis depuis les recommandations de prudence du Haut Comité à la stabilité financière. En pratique, les dossiers refusés sont passés de 5,4% l’an dernier à 9,8% cette année pour les particuliers, mais également 30% des dossiers des investisseurs sont refusés.

 

Enfin, si vous souhaitez diversifier votre épargne vous avez la possibilité de relancer l'économie réelle, en participant aux différents projets immobiliers, proposés par notre filiale Homunity.com 

 

Source : lemonde.fr ; lesechos.fr ; insee.fr

Quentin Martel

écrit par Quentin Martel