Au premier octobre, du changement dans votre budget !

[fa icon="calendar"] publié le 2 oct. 2020 17:45:49, écrit par Quentin Martel

De nouvelles mesures entrent en vigueur ce mois-ci ! Au menu, des variations de prix sur plusieurs prestations...

Faisons ensemble un tour d’horizon des différents changements :

  • Le gaz : 

Le prix du gaz poursuit son augmentation, pour le troisième mois consécutif, et affiche + 4,7% au global. Cette hausse varie en fonction de l’utilisation faite du gaz, à savoir : 

  1. 1,2% pour les personnes utilisant le gaz en cuisine
  2. 2,6% pour ceux utilisant le gaz en cuisine et pour l’eau chaude 
  3. 4,9% pour les foyers se chauffant au gaz

 

  • Indemnisation du congé de proche aidant

Le congé de proche aidant permet de bénéficier d’un temps de repos de trois mois au maximum, pour :

  1. accompagner un proche en situation de handicap
  2. s’occuper d’un proche âgé qui est en perte d’autonomie importante

Le proche aidant a le choix entre fractionner son congé ou le renouveler (dans la limite d’un an sur l’ensemble de sa carrière). 

Depuis le 1er octobre, ce congé fait désormais l’objet d’une indemnisation journalière (dans la limite de 22 jours par mois et de 66 jours dans la totalité de la carrière)

  1. si l’aidant vit seul il touchera 52€ 
  2. si l’aidant vit en couple il touchera 43€

 

  • La fin de l’épargne-retraite

Désormais, la commercialisation (et donc la souscription) des anciens produits d’épargne-retraite est interdite. Le plan d’épargne-retraite populaire (PERP), le contrat Madelin, le plan d’épargne-retraite collectif (PERCO) et enfin la Caisse Nationale de Prévoyance de la Fonction Publique (Préfon) sont concernés : la loi Pacte, relative à la croissance et la transformation des entreprises, remplace ces produits par le PER. 

 

  • Revalorisation des aides au logement

Les aides au logement sont revalorisées tous les ans selon l’indice de référence des loyers. Cette année, la hausse se fait modeste, avec un taux de 0,3% seulement. 

Sont concernées : 

  1. les APL (Aide au logement) 
  2. les AFL (Allocation de logement familiale)
  3. les ALS (Allocation de logement sociale)

 

  • Modification de MaPrimeRénov’

Comme évoqué dans notre précédent article, l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) a confirmé que les ménages jusqu’alors non éligibles pouvaient dès à présent faire la demande de prime sur travaux même s’il faut attendre le 1er janvier 2021 pour déposer la demande de prime. 

Il n’y a donc plus de plafonds d’accès, et les propriétaires bailleurs deviennent éligibles, de même que les copropriétés. Mais attention, celle-ci n’est pas cumulable avec le crédit d’impôt de transition énergétique (CITE), qui disparaîtra fin 2020. 

 

  • Crédit immobilier

Les taux plafonds remontent : le taux fixe maximal d’un crédit immobilier sur vingt ans passe de 2,57% au trimestre précédent à 2,68 %, et sur dix ans de 2,40% à 2,52%. 

Les taux d’usure (taux au-delà desquels il est interdit de prêter) se sont effrités au fil des trimestres, mais ce mécanisme a pour but de protéger les emprunteurs des abus en rendant l’accès au crédit difficile.

 

  • Retraites

On estime à un million le nombre de retraités qui vont voir leur pension varier

En janvier, les pensions de base ont augmenté entre 0,3 et 1%. Pour autant, un nouveau mode de calcul intervient une seconde fois cette année, pour les raisons suivantes : 

  1. le dispositif de revalorisation différenciée a été acté tardivement
  2. le mécanisme de lissage des retraites de 2000 € doit s’appliquer dès à présent

 

Au vu de la situation actuelle, pensez-vous que ces changements du gouvernement auront un réel impact sur les Français ?

 

Source : lemonde.fr ; lexpress.fr

Catégories: Entreprise, Société

Quentin Martel

écrit par Quentin Martel