A la rescousse de l'industrie française !

[fa icon="calendar"] publié le 26 mars 2021 17:51:21, écrit par Quentin Martel

Capture d’écran 2021-03-26 à 11.44.44

La relation entre la France et son industrie a toujours été inégale, alternant bonds et périodes de stagnation, mais avançant à un rythme qui lui est propre. Or, la mondialisation toujours plus féroce n’a pas manqué d’accentuer l’affaiblissement industriel français, poussé par la comparaison avec la concurrence des autres géants de l’industrie aussi bien que par la crise économico-sanitaire.

Pourtant, que ce soit au niveau des décisions nationales, ou à l’impact citoyen de tout-un-chacun, des réponses peuvent être apportées pour venir en soutien à l’industrie française.

👨‍⚖️ Politique protectionniste

Dans la course à la baisse des coûts, de multiples secteurs de l’industrie française se sont délocalisés dans des pays plus accessibles sur la main d'œuvre et la matière première. Depuis quelques années, on constate une prise de conscience de la nécessité de reprendre en main notre puissance industrielle, d’autant plus avec la crise sanitaire et la dépendance aux produits étrangers (i.e les masques, en mars 2020).

La relocalisation de notre industrie a le vent en poupe, et le gouvernement espère rapatrier nombre de groupes sur le sol français. C’est notamment la mission du pôle interministériel de prospective et d’anticipation des mutations économiques (le PIPAME).

Idéalement, si les avantages de la délocalisation disparaissent ou deviennent des inconvénients, alors la relocalisation devient évidente et presque automatique.

Pourtant, la relocalisation n’est pas si simple : elle implique une hausse des coûts de fabrication et des prix, et de fait une baisse du pouvoir d’achat. Charge alors à l’Etat de mettre en place subventions et/ou incitations fiscales, pour permettre l’émergence d’entreprises industrielles.

Or, chacun peut déjà être un acteur de ce soutien à l’industrie nationale, et c’est une solution aussi peu coûteuse qu’elle est durable !

 

🐓 Valoriser le savoir-faire français

A titre d’exemple, pour remédier à ces problèmes de délocalisation, des industriels vosgiens du textile ont décidé en 2008 de mettre en place un label pour valoriser leur savoir-faire. Il a progressivement intégré les autres régions françaises jusqu’à couvrir, en 2014, l’ensemble du territoire à travers 5 labels, sur les Vosges, l’Alsace, le Nord, l’Auvergne Rhône Alpes, jusqu’au label France Terre Textile. 

Un bel exemple de coordination locale vers une réussite nationale ! 

Ces labels qui rassurent les consommateurs s’inscrivent dans une véritable démarche responsable tant sur le plan environnemental que social. Plus encore, ils redorent le blason de l’industrie française.

D’autre part, les récentes mesures gouvernementales ont permis la mise en place de formations complémentaires pour les salariés en chômage partiel de la crise sanitaire, notamment grâce à l’extension du Fonds National de l’Emploi

Ce dispositif va être étendu aux salariés des TPE / PME industrielles pour développer leurs compétences. 

Ainsi, la formation est devenue un levier pour valoriser les cursus professionnels, et le savoir-faire français, tout en favorisant le recrutement dans les TPE / PME.

 

💪 La population, un levier !

La pandémie a exacerbé des comportements plus vertueux, comme une volonté de consommer a minima national, sinon local. On note aussi un vrai intérêt pour les circuits courts, ce qui impacte toute la chaîne de production, que ce soit sur l’alimentaire, le textile, l’automobile…

Les entreprises délocalisées ont perdu en qualité d’image : leur production n’est pas gage de qualité, et les conditions de travail à l’étranger sensibilisent de plus en plus les consommateurs. L’entreprise française présente un intérêt croissant pour le citoyen, d’autant qu’il peut jouer un rôle direct dans son développement.

C’est justement l’objectif du financement participatif (ou crowdfunding) !

Si la pratique, qui existe depuis 1875, s’est tant développée ces dernières années, c’est parce qu’elle allie le concept à la modernité des nouvelles technologies. Au travers du crowdfunding, vous agissez dans une démarche d’aide pour donner du sens à votre épargne, et en retirez un bénéfice non négligeable. En participant à des collectes de fonds, vous aurez le sentiment d’investir dans l’économie réelle, nationale, voire même locale ! 

L’industrie française a un bel avenir à poursuivre. D’ailleurs, cette année, elle retrouve son niveau d’avant crise, avec une hausse significative de 3,3%. Plus d’informations ici, comme indiqué dans notre revue de presse de cette semaine.

N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques, de vos actions et de vos idéaux pour relancer l’économie française !

 

Source : lemonde.fr ; forbes.fr 

Catégories: Entreprise, Economie, Industrie

Quentin Martel

écrit par Quentin Martel