10 faits sur l'épargne des Français par région

[fa icon="calendar"] publié le 4 juil. 2019 à 10:52:41, écrit par Arva Fajele Abasse

Combien avez-vous en portefeuille ? Les Marseillais et habitants de PACA épargnent-ils plus que les Parisiens ? Un sondage OpinionWay pour Altaprofits se penche sur les particularités régionales de l’épargne des Français…

1. Un Français sur cinq ne possède qu’un produit d’épargne

OpinionWay a demandé à son large panel d’épargnants combien de produits ils possèdent. Résultat : 22% affirment ne détenir qu’un seul et unique produit d’épargne. Un pourcentage qui augmente chez les femmes (25% ne détiennent qu’un placement), les 18-24 ans (28%) et les foyers qui vivent avec moins de 2 000 euros par mois (30%).

 


2. Grand Est, PACA, Normandie et Hauts de France : 13% de foyers sans produit d’épargne !

En Auvergne-Rhône-Alpes, vivre sans aucun produit d’épargne relève de l’exception : 7% seulement des personnes interrogées dans la région de la « capitale des Gaules » déclarent ne posséder qu’un seul et unique placement. Contre 13% dans le Grand Est, les Hauts-de-France, la Normandie et la région Provence-Alpes Côte d’Azur (PACA). Dit autrement, on épargne a priori plus à Lyon qu’à Marseille ou Strasbourg.

 


3. 17% des jeunes sans aucune épargne ne savent pas comment épargner

Sur l'ensemble de la France métropolitaine, une personne interrogée sur dix ne possède donc aucun produit d’épargne. Pourquoi ? Les deux tiers répondent tout simplement qu’ils n’ont pas les moyens de mettre de l’argent de côté. Étonnamment, les plus jeunes (18-34 ans) des Français sans aucun produit d’épargne témoignent moins massivement (56%) de problèmes financiers les empêchant de mettre de l’argent de côté. 17% d’entre eux répondent qu’ils « ne savent pas comment épargner » ! Un problème d’éducation financière, donc.

 


4. Un Français sur deux épargne une fois par mois

53% des détenteurs de produits d’épargne interrogés affirment y placer quelques deniers de façon très régulière : au moins une fois par mois. Les autres s’astreignent à cette « contrainte » de façon plus épisodique : 22% une fois tous les 6 mois, 8% une fois par an et 12% « moins souvent ». Cette régularité est très homogène dans toute la population.

 


5. Combien d’intérêts touchés en 2018 ? 69% des Français n’ont aucune idée !

« Connaissez-vous, même approximativement, la somme que vous a rapporté votre épargne (tous produits d'épargne cumulés) en 2018 ? » 69% des épargnants interrogés n’ont aucune idée du montant des intérêts et autres gains accumulés l’an passé, même de façon très approximative ! 

 


6. Région n°1 : 51 701 euros d’épargne en moyenne en Nouvelle-Aquitaine

« A combien s’élève le montant dont vous disposez sur l’ensemble de vos produits d'épargne ? » A cette question, les personnes interrogées devaient livrer une fourchette : « moins de 1 000 euros », ce qui est le cas de 14% des sondés, ou « entre 50 000 et 79 999 euros » (10% des sondés), par exemple. Sur cette base, OpinionWay fournit une moyenne nationale du portefeuille de placements des Français : 44 217 euros. Un portefeuille variant évidemment très fortement selon le niveau de revenus… mais aussi selon la région. Les territoires les mieux lotis ? La Nouvelle-Aquitaine (51 701 euros), l’Ile-de-France (51 064 euros) et la Bretagne (50 724 euros).

 


7. Région n°12 : 30 060 euros par personne dans le Centre-Val de Loire

A l’autre extrémité, les tirelires de la région Centre-Val de Loire (Orléans, Chartres, Tours, Bourges, Blois…) se serrent la ceinture : 30 060 euros en moyenne par personne interrogée qui affirme détenir un produit d’épargne. Les habitants de Bourgogne-Franche-Comté posséderait eux en moyenne 34 652 euros sur leurs placements selon cette étude.

 


8. Avant 25 ans ? 7 152 d'euros d’épargne en portefeuille. Après 65 ans ? 67 834 euros !

Le portefeuille moyen évolue aussi sans surprise selon l’âge des épargnants. Le patrimoine financier des jeunes adultes (18-24 ans), estimé à 7 152 euros, pèse évidemment peu face à celui des quinquagénaires (54 586 euros) ou des seniors ayant dépassé le cap des 65 ans (67 834 euros).

 


9. 54% des Bourguignons épargnent en cas de coups durs… contre 32% des Franciliens

Épargner, à quoi ça sert ? A cette question, 46% des Français répondent en premier lieu « faire face aux imprévus ». En Bourgogne Franche-Comté, ce sont même 54% des sondés qui privilégient ainsi l’épargne de précaution. Les préoccupations des habitants de l’Île-de-France semblent bien différentes : 33% des Franciliens consacrent en priorité leur épargne à un projet à long terme (immobilier, retraite, études des enfants, etc.), l’épargne de précaution n’apparaissant qu’en deuxième motif (32% des réponses) en Île-de-France.

 


10. Les produits risqués ? Des placements à privilégier pour 30% des Franciliens

Les Français n’aiment pas prendre de risque avec leur épargne : ce constat se confirme chaque année, étude après étude. Mais le constat n’est pas tout à fait le même lorsque l’on découpe les réponses par région. En Ile-de-France, les produits risqués ou « un peu risqués » convainquent 30% des personnes interrogées ! Un score bien supérieur aux 17% de l’Auvergne-Rhône Alpes ou aux 18% du Centre-Val de Loire.

 


Sources :

Sondage OpinionWay pour le courtier d’épargne en ligne Altaprofits réalisé par internet (questionnaire auto-administré) auprès de 2 470 personnes majeures, selon la méthode des quotas, du 22 mai au 3 juin 2019. « Marge d’incertitude » de 0,9 à 2 points.

© cbanque.com / Benoît Lety / Juin 2019
En savoir plus sur https://www.cbanque.com/actu/74635/10-chiffres-insolites-sur-epargne-des-francais#vV1TH11JmVssfTSR.99 

 


➡️ Pour placer votre épargne, avez-vous testé le crowdlending?
Rendez-vous sur Credit.fr pour prêter à des entreprises françaises à partir de 50€ !

 

Catégories: Epargne et placements

Arva Fajele Abasse

écrit par Arva Fajele Abasse

Chargée de communication et de contenus