Va-t-on se passer des banques ?

Publié par Louis de Champs le 9 mars 2018 16:51:43

Le bruit court depuis déjà un certain temps : Amazon serait en train de se rapprocher de plusieurs établissements bancaires, dont JP Morgan, dans le but de créer une offre de compte de dépôt à destination des jeunes adultes et des personnes débancarisés.


Une concurrence agressive et séduisante

En France, où le marché bancaire s'ouvre progressivement depuis quelques années, d'autres acteurs se sont déjà positionnés sur des offres bien spécifiques. Ils s'appellent Orange, Credit.fr, Compte Nickel, proposent des comptes courants ou des prêts aux entreprises, et séduisent à tour de bras !

A titre d'exemple, la semaine dernière, la fintech britannique Revolut a livré ses chiffres pour l’année 2017 : avec 1,5 million d’utilisateurs (dont 220 000 en France), la néobanque aurait passé le seuil de rentabilité en décembre 2017. Un record pour une entreprise créée en 2013 !

Quand on sait qu'Amazon compte 300 millions de clients à travers le monde et dispose de données considérables à leur sujet, on est en droit de se demander si les banques sauront accuser le coup. L'étude récente du cabinet américain Bain doit d'ailleurs leur donner des sueurs froides : 73% des américains feraient confiance à un géant de la tech comme PayPal ou Amazon pour souscrire à des produits financiers.

Quelle banque demain ?

D'ailleurs si l'on regarde de l'autre côté de la planète, Alibaba, l'équivalent chinois d'Amazon, a déjà une longueur d'avance : sa filiale financière, Ant Financial, propose une appli de gestion de patrimoine, une banque en ligne pour PME et un service d'analyse de score de crédit !

Vous feriez confiance à Amazon ou Alibaba pour gérer votre argent ?

 

Des alternatives 100% digitales crédibles

Au-delà des chiffres impressionants et du développement rapide de ces nouveaux entrants, il ne faut pas oublier que les banques représentent avant tout des tiers de confiance. Contrairement aux acteurs du e-commerce, les établissements bancaires ne revendent pas vos données personnelles et mettent un point d'honneur à les protéger.

Alors qu'elles souffrent de coûts considérables, de retards technologiques pénalisants et d'une législation stricte, certaines start-up ont justement préféré capitaliser sur cette confiance, à l'instar de Credit.fr. Là où les banques manquent d'agilité mais bénéficie d'un cadre rassurant, Credit.fr apporte sa vision innovante pour révolutionner l'épargne et le crédit en ligne pour les PME.

En développant un partenariat avec HelloBank! en septembre 2016, Credit.fr a su éprouver son sérieux et la viabilité de son modèle. Les clients bénéficient non seulement de la simplicité et de la rapidité de la start-up mais aussi de l'aval de la banque en ligne de BNP Paribas, plus grande banque française de détail.

Faut-il voir dans le rapprochement entre les banques traditionnelles et les FinTech une réponse suffisante aux GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) et BATX (Baidu, Tencent, Alibaba, Xiaomi) ?

Découvrir les projets sur Credit.fr 

Catégories : Fintech, Credit.fr, Epargne et placements

Le Financement Participatif pour le prêt aux PME

Tout ce qu'il faut savoir sur l'Epargne, le Financement de Projets et le Crowdlending !

Abonnez-vous

Billets récents