Paiements mobile : pourquoi ça ne prend pas en France ?

[fa icon="calendar"] publié le 22 août 2019 09:56:21, écrit par Arva Fajele Abasse

Carte bancaire, argent liquide ou smartphone ? Les Français ont fait leur choix et se désintéressent de ces outils pour payer en magasins avec leur mobile, à en croire les chiffres prévisionnels de l'année 2019 compilés par Statista pour le Journal du Net.

 

Comment ça marche ? 

Je ne vous l'apprends sûrement pas : outre les cartes bancaires, il est donc également possible de payer sans contact avec son smartphone. Pour ce faire, celui-ci doit être doté du NFC (Near Field Communication), désormais disponible sur pratiquement tous les modèles, même les plus abordables. Et comme avec les cartes bancaires, le plafond est limité à 30 euros. Au-delà et jusqu’à 300 euros, il faut saisir son code secret sur le clavier virtuel à l’écran.

Mais avant de pouvoir régler ses achats avec un smartphone, il est indispensable de disposer d’une application de paiement sans contact (Paylib, Apple Pay, Google Pay, Samsung Pay pour les plus connues). C’est elle qui fera l’interface entre le compte bancaire et le TPE.

 

Le paiement mobile reste très marginal en France

Malgré cette praticité apparente, la part des personnes payant avec leur smartphone atteint 2,2% en France, soit le plus faible taux parmi les pays répertoriés dans cette étude de JDN/Statista.

En Europe, les Britanniques sont 3 fois plus nombreux à utiliser le paiement mobile (6,6%). En Espagne, le taux de pénétration dépasse même les 7%.

Mais, c’est en Asie que les consommateurs se montrent friands de ces applications. En Chine, 35,2% des utilisateurs règlent leurs achats avec leur smartphone ! Ce phénomène s’explique largement par la diffusion rapide de la messagerie WeChat - elle compte plus d’un milliard d’utilisateurs et intègre une fonctionnalité de paiement – ou encore d’Alipay, l’outil développé par le géant du e-commerce Alibaba. 600 millions de Chinois utilisent fréquemment Alipay à fin 2018.

Viennent ensuite l’Inde avec un taux de pénétration de 29,5% et l’Indonésie avec 15,9%. Quant aux États-Unis, mère patrie d’Apple (et donc d’Apple Pay), les adeptes du paiement mobile atteignent seulement 8,8%.

Pourquoi ça ne prend pas ? 

En France, comme outre-Atlantique, l’attachement à l’argent liquide freine vraisemblablement le déploiement du paiement mobile. Un récent sondage Ifop pour le convoyeur de fonds Brink’s estimait ainsi à 81% la part des Français ne souhaitant pas voir disparaître le cash. Autre explication, la jeunesse de ce marché dans l’Hexagone. Si Apple Pay est en train de devenir la norme dans les banques françaises, les applis Samsung Pay et surtout Google Pay restent encore confidentielles.


Sources :

- Cbanque.com : https://www.cbanque.com/carte-bancaire/actualites/74283/paiement-mobile-les-francais-sont-les-bons-derniers#LBOgYT6D5JfSD1bB.99

 

Catégories: Fintech, Société, Economie

Arva Fajele Abasse

écrit par Arva Fajele Abasse

Chargée de communication et de contenus