Les financements alternatifs à la rescousse du patrimoine

[fa icon="calendar"] publié le 12 sept. 2019 11:39:36, écrit par Arva Fajele Abasse

Si la protection du patrimoine français a toujours été une préoccupation pour les pouvoirs publics depuis quelques siècles, le financement de cette protection n'a jamais été simple pour l’État. Il devient indispensable de trouver des financements alternatifs pour entretenir la richesse du patrimoine. Tour d'horizon des financements alternatifs disponibles.

 

Avec près de 45 000 monuments historiques recensés (et de nombreux autres non enregistrés), la richesse architecturale nationale constitue un des piliers du tourisme français.

Les fonds réservés au patrimoine représentent 3% du budget de la Culture, qui ne représente lui-même que 2,1% du budget de l’État en 2019. Une situation qui ne permet pas d’entretenir les monuments, églises, et œuvres d’art qui constituent pourtant une richesse inestimable pour le pays. Un très grand nombre de ces monuments nécessite des travaux que l'Etat ne peut financer seul.

Voici 4 solutions alternatives mises en place en France ou dans le monde pour pallier ce problème.

1) La loterie nationale : nouveau en France

Le Loto du Patrimoine est une des initiatives de financement innovant mis en place par le Ministère de la Culture et Stéphane Bern en partenariat avec la Française des Jeux et la Fondation du Patrimoine.

En septembre 2018, la FDJ a organisé un grand loto pour la sauvegarde du patrimoine : pour chaque « Ticket Patrimoine » acheté, la somme de 1,52 euro - soit environ 10% du prix du ticket, qui revient normalement à l’État - a été reversée à la Fondation du Patrimoine.

« La première édition a été un succès, avec 12 millions de tickets vendus. Le but est de toucher toutes les catégories de monuments : castral, vernaculaire, religieux, les sites archéologiques, ou modernes… », précise Stéphane Bern, qui explique sa démarche dans son nouveau livre, Sauvons notre patrimoine.

L’an 2 de la Mission Patrimoine en Péril a démarré avec un nouvel appel à projets auprès des Français dès le 14 juillet 2019 et une nouvelle fois pour les prochaines journées du patrimoine, le 21 et 22 septembre 2019. Au total, ce sont 118 sites qui seront retenus pour bénéficier de la Mission Patrimoine. 18 d’entre eux, emblématiques, figureront sur l’offre de Jeux Mission Patrimoine 2020.

Si ce n’est que la 2ème fois cette année en France qu’une telle loterie est organisée pour la sauvegarde du patrimoine, ce mode de financement a fait ses preuves chez nos voisins européens. Depuis le début des années 1990, l’Italie, l’Allemagne, les Pays-Bas et le Royaume Uni ont légiféré pour qu’une partie des revenus de leur loterie nationale contribue à la restauration des monuments en péril.


2) Le capital de marque et les produits dérivés

La création ou la valorisation de la marque d’un monument, permet de financer les travaux de rénovations du monument en question. Le Château de Chambord et le Palais de l’Elysée en sont des exemples récents.

Ces institutions ont déposé leur marque – ou sont en passe de le faire - et souhaitent développer une gamme de produits à destination des visiteurs vendus sous la marque du monument

 

L’intégralité des ressources ainsi dégagées participera notamment au financement de la rénovation des locaux.

 

3) Le Ticket mécène et les dons d'entreprises

Le Ticket mécène est un dispositif de mobilisation du public pour l'enrichissement des collections du musée.

Les visiteurs désireux de participer à l'opération Ticket Mécène peuvent, en complément de leur billet d'entrée, contribuer pour au moins quelques euros à l'acquisition d’une œuvre sélectionnée pour intégrer la collection du musée. En ce qui concerne le CAPC de Bordeaux, pour chaque euro collecté, l’Association des Amis du CAPC abonde, ce qui démultiplie l’impact du don des visiteurs-donateurs. Rien n’empêche qu’une telle initiative soit développée pour la protection des monuments historiques.

Par ailleurs, l’abondement des dons du public par les entreprises mécènes apporte également une nouvelle source de financement pour la sauvegarde du patrimoine. On peut citer par exemple l’initiative du Fonds de Dotation Transatlantique pour la restauration des verrières de l’église Saint-Philippe-du-Roule à Paris ou celle du Crédit Agricole pour la restauration du grand salon du théâtre de Chambéry.


4) Le financement participatif

Avec l'engouement des collectes pour Notre Dame de Paris, il est indéniable que le financement participatif est de plus en plus utilisé dans le domaine de la sauvegarde du patrimoine.

Lire aussi : Notre Dame de Paris : l'heure des comptes

Ainsi, en 2017, 2.584.314 € ont été récoltés par ce moyen pour la restauration du patrimoine français, par des plateformes privées de financement participatif. Selon la somme versée, la récompense aux dons peut consister en l’accès à la visite privée des lieux ou à la disposition du bâtiment pour une réception privée. 

Si elles peuvent compter sur leur large communauté pour se placer comme des acteurs de référence dans le financement participatif des projets patrimoine, les plateformes de crowdfunding sont aujourd’hui concurrencées par les plateformes de financement lancées par les institutions “officielles” de sauvegarde du patrimoine, comme la Fondation pour le patrimoine et le Centre des monuments nationaux, qui bénéficient d’une notoriété nationale et d’un important réseau privé et institutionnel. 


Depuis la création de Credit.fr, nous avons financé près de 600 projets d'entreprises installées en France métropolitaine et ainsi contribué à la création d'emplois, à l'investissement, au développement des TPE et PME françaises.

C'est aussi ça le patrimoine ! Rendez-vous sur Credit.fr pour prêter à des entreprises françaises à partir de 50€. Des projets sont peut-être encore en cours de collecte !


Sources :

https://www.fondation-patrimoine.org

https://www.chambord.org/fr/les-produits-chambord/marque-chateau-de-chambord/

Vincent Michelon : Un loto pour sauver le patrimoine : une mesure déjà appliquée dans plusieurs pays, LCI, 31 mai 2018

Club Innovation et Culture, Baromètre des campagnes de crowdfunding achevées en 2017, 2 janvier 2018

 

Catégories: Epargne et placements, Société, Innovation

Arva Fajele Abasse

écrit par Arva Fajele Abasse

Chargée de communication et de contenus