Economie, bourse, finance : ce qu'il faut retenir de 2018

Publié par Arva Fajele Abasse le 4 janv. 2019 17:31:05

2018 a été riche en événements dans les domaines de l’économie, de la finance et de la Bourse. Instauration de la flat tax et du prélèvement à la source, retour de la volatilité sur les marchés boursiers ou encore poursuite de la hausse des prix immobiliers…

Tour d'horizon des faits marquants de l’année passée. ⬇️

1* immobilier : augmentation des prix et attrait pour les scpi

Selon les chiffres de LPI-SeLoger du 03/12/2018, les prix de l’immobilier ont augmenté de 3,7% en moyenne sur l'année, soit une augmentation plus soutenue que celle de l’année précédente. Cependant, les écarts sont relativement importants dans les grandes villes. Sur l’ensemble de l’année, les prix immobiliers devraient par exemple diminuer à Mulhouse, Amiens et Brest alors qu’ils devraient progresser notamment à Paris (7 %) et à Lyon (8 %).

La pierre-papier continue aussi de séduire les Français. Le marché des SCPI est resté dynamique durant le dernier semestre. A la fin du 3ème trimestre 2018, le seuil des 50 milliards de capitalisation a été franchi, soit une multiplication par trois en seulement dix ans. Si cette catégorie d’actifs est aussi prisée c’est parce la « pierre » rassure les Français et parce que les SCPI procurent aux investisseurs un rendement moyen de 4,5 % net de frais en 2017 selon L’ASPIM.

 

2La Volatilité de retour en bourse

L’année 2017 a été une période solide pour les marchés financiers mondiaux. La plupart des pays ont affiché une croissance robuste qui s’est traduite par de belles performances sur les marchés actions. Mais la volatilité a fait son grand retour en Bourse début 2018, après une longue période de calme. Cette volatilité a généré de nombreuses incertitudes : un possible retour des tentations protectionnistes, des tensions géopolitiques et des perturbations sur le marché pétrolier. 

Natixis Investment Managers a publié les résultats de son étude mondiale annuelle menée auprès de 9 100 investisseurs particuliers natifs de 25 pays d'Asie, d'Europe (dont 400 en France), des Amériques et du Moyen-Orient. Des résultats qui montrent que la majorité des investisseurs mondiaux craignent que la volatilité des marchés ne nuise à l' atteinte de leurs objectifs d'investissement, les poussant à adopter une approche plus défensive en matière de construction de portefeuille. Ils mettent ainsi davantage l'accent sur le risque, sans pour autant renoncer au rendement. Ils semblent également privilégier la gestion active, mais se font encore de fausses idées sur la gestion passive. Enfin, la majorité des interrogés souhaitent donner du sens à leur épargne et intégrer les critères ESG à leurs investissements.

 

3Bulle crypto-monnaie : déjà L’ÉCLATEMENT ?  

En 2018, de nombreux investisseurs ont évoqué l’éclatement de la bulle des crypto-monnaies et plus particulièrement du Bitcoin. En janvier, la capitalisation totale des crypto-actifs s’élevait à près de 830 milliards de dollars, selon le site Coinmarketcap.

Depuis, certaines devises virtuelles ont perdu plus de 90 % de leur valeur. Quant au Bitcoin, il a chuté de plus de 80 % depuis son plus haut niveau historique en décembre 2017. Parmi les nombreuses raisons pouvant expliquer l’éclatement de cette bulle, il y a l’implication croissante des Etats pour réguler ce secteur, les nombreuses incitations à la prudence émises par les régulateurs, notamment par l’Autorité des marchés financiers (AMF) et le piratage de nombreuses plateformes d’échange comme Coincheck.

 

4* Fiscalité et impÔts : ifi et FLAT TAX

L’année 2018 est aussi celle de la mise en place de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI), de la flat tax et du prélèvement à la source. Depuis le 1er janvier, l’ISF a été supprimé puis remplacé par l’IFI qui s’applique désormais aux particuliers dont la valeur nette du patrimoine immobilier est supérieure à 1,3 million d’euros. Ce nouvel impôt intègre les biens et droits immobiliers détenus indirectement au 1er janvier.

L’instauration du Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) ou flat tax de 30 % sur les revenus du capital, modifie en profondeur la fiscalité de l’épargne. Les placements soumis à cette nouvelle taxe sont les revenus des capitaux mobiliers, intérêts et dividendes, les plus-values sur les cessions de valeur mobilière, les revenus des plans et comptes épargne logement, les gains réalisés sur les contrats d’assurance-vie. La mise en place de la flat tax vise à réduire la taxation des revenus du capital et constitue donc une incitation à l’épargne financière. 

Quant au prélèvement à la source, il s'applique à partir du 1er janvier dernier. Vous pouvez en savoir plus dans notre article sur ce qui a changé à partir du 01/01/2019.

Catégories : Société, Economie, Banque, Fintech, Epargne et placements

Le Financement Participatif pour le prêt aux PME

Tout ce qu'il faut savoir sur l'Epargne, le Financement de Projets et le Crowdlending !

Abonnez-vous

Billets récents