👩‍⚖️ Les coulisses du recouvrement #1 : l'amiable

[fa icon="calendar"] publié le 31 janv. 2019 18:16:52, écrit par Arva Fajele Abasse

Vous l'avez sûrement remarqué, Credit.fr est passé à la vitesse supérieure en terme de recouvrement en 2018 : tous les dossiers sont maintenant traités en interne ! C'est ainsi que vous avez fait la connaissance d'Elise, qui s'occupe de tous les incidents de paiement. 

Grâce à elle, nous conservons une visibilité totale sur les actions entreprises ; d’autant que la relation commerciale nous permet d’avoir accès à davantage de coordonnées et connaissances sur la situation de l’entreprise ou de son gérant. Enfin, cela permet une approche personnalisée, loin des relances standards et uniformisées des sociétés de recouvrement. 

Zoom sur la procédure amiable dans cet article. ⬇️

  Concrètement, comment gérons-nous le recouvrement lorsque survient un impayé ?

Quotidiennement, S-Money prélève le montant des échéances de remboursement sur les comptes bancaires des emprunteurs. Quand il y a un rejet de prélèvement, S-Money nous en informe.

Pour rappel, S-money est un prestataire de service de paiement qui gère les flux financiers de Credit.fr: passer par un tel intermédiaire est une obligation légale pour les plateformes de prêt participatif, afin d’éviter les potentiels risques liés à une gestion directe des flux financiers.

Dès que nous sommes avisés de l’incident, nous prenons directement contact avec l’entreprise (généralement, avec son gérant ou sa comptabilité, et en premier lieu par téléphone).

L’idée est ici d’obtenir un contact rapide et direct ainsi que l’explication du rejet du prélèvement : difficulté passagère de l’entreprise, délai d’affacturage, problème technique… Cela peut être également annonciateur d’un problème plus structurel, nécessitant une vigilance accrue.

➠ Difficulté cernée, ça y est ! Et après ?

Il faut obtenir une régularisation sans tarder ! Le gérant et/ou sa comptabilité sera ainsi relancé(e) plusieurs fois par jour, par tout moyen (SMS, appel, mail, courrier…), jusqu’à obtenir a minima une promesse de règlement. Celle-ci sera suivie attentivement, les relances se poursuivant jusqu’à l’encaissement effectif des fonds.

Le plus souvent, il s’agit d’un décalage de trésorerie, et la situation est régularisée dans les trois jours suivant la première relance.

Si la régularisation n'intervient pas rapidement (7 jours), Elise informe les prêteurs (rubrique Mon portefeuille > Détail du prêt de votre espace personnel) pour les prévenir des raisons de l’impayé, des actions en cours et de leurs chances de succès. Plusieurs options de recouvrement peuvent être envisagées, chacune étudiée au cas par cas. Ainsi, on peut éventuellement reporter l'échéance, si la trésorerie de l’entreprise ne permet pas d’honorer rapidement la mensualité impayée, ou d’un paiement fragmenté sur le mois.

Le statut d’un dossier en retard est mis à jour régulièrement sur le détail du prêt concerné, dans le portefeuille de votre espace prêteur. Vous pouvez y voir la situation actualisée du dossier !


➠ Et si cela ne suffit pas à obtenir la régularisation ?

Tout dépend de la situation de l’entreprise, c’est-à-dire si l’impayé perdure de son propre fait ou non. Si l’entreprise fait vraiment face à de graves difficultés, on peut étudier la possibilité d’un réaménagement de crédit, notamment si une cessation de paiement menace.

Si elle sollicite, de sa propre initiative, l’ouverture d’une conciliation judiciaire, le conciliateur demandera à l’intégralité des créanciers de consentir un effort pour baisser les mensualités ou convenir d’un réaménagement de dettes. Le but est ici d’éviter à l’entreprise de basculer en procédure collective, et il est généralement dans l’intérêt du créancier d’accepter. Selon les dernières statistiques du CNAJMJ (Conseil National des Administrateurs Judiciaires et Mandataires Judiciaires), 70% des procédures de prévention en amiable permettent d’éviter une procédure judiciaire. Cependant, cette procédure spontanée est confidentielle, et il n’est pas autorisé de communiquer sur une entreprise en bénéficiant.

A défaut de succès, si la situation de l’entreprise ne s’améliore pas, une procédure judiciaire s’ouvrira et Elise devra déposer un dossier contentieux au Tribunal de Commerce. Pour en savoir plus sur ces démarches et leurs conséquences pour vous, rendez-vous sur l'article dédié ci-dessous. 

>> Procédures Judiciaires


❕ Appréciez-vous cette série sur les coulisses de Credit.fr ? Si vous trouvez ce contenu intéressant 👍 (ou pas 👎), ou que vous voudriez en savoir plus sur nous, laissez-nous un commentaire ci-dessous 🗨️ ou envoyez-nous un petit message à contact@credit.fr 📧.

(Et merci à vous qui prenez le temps de nous lire jusque tout en bas ! 😊) 

Catégories: Credit.fr, Financement de projet, Recouvrement

Arva Fajele Abasse

écrit par Arva Fajele Abasse

Chargée de communication et de contenus